De retour du Mont-Rouge…

Non… Pas la montagne, rassurez-vous 🙂

Mais bel et bien un des restaurants que j’affectionne le plus, pour son cadre, sa cuisine, Loris et toute son équipe…

L’Hôtel-Restaurant le Mont-Rouge à Haute-Nendaz :

Jeune restaurateur d’Europe, 14 au Gros Emilio, et tant d’autres… L’occasion d’un repas d’anniversaire était trop belle et valait bien une escapade d’un jeudi midi.

Des preuves ?

Carpaccio et tartare de lapereau, tartare de légumes de saison...

Accompagné d’un Fendant Trémazières 2008 de Simon Maye & Fils…

Le filet de rouget, cuit à l'unilatérale...

Et son supplément de fond de poisson...

Accompagné du Gentil Blanc (Païen) 2009 de Didier Joris…

Le chevreuil d'été, sa mousse de livèche...

Epaulé par un Cornalin 2009 des Frères Bétrisey de St Léonard… Le même que pour les fromages d’ailleurs… Si bons que j’en ai oublié la photo…

Et on termine par la tarte aux abricots et l'inoubliable glace à l'amande...

Avec mes excuses pour la qualité des photos, « discrètement » prises avec mon téléphone et pour l’intitulé incomplet des plats…

Que dire d’autre… Un grand moment, une preuve que Dieu existe, un coin de paradis… Sans doute un peu de tout ça à la fois 🙂

Merci Loris 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

septembre 2018
L M M J V S D
« Avr    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Conditions
Vous êtes autorisés à répondre aux articles existants, ainsi qu'à créer un nouvel article, après votre inscription. Sa publication sera soumise à un contrôle préalable Merci de votre compréhension !